urgence : 450 881-3753 • 819 697-7856

Infestation d’insectes

Perce-oreilles

À quoi ressemblent-ils ?

En dépit de leur aspect redoutable et de leur mauvaise réputation, les perce-oreilles (ou forficules) sont inoffensifs pour les humains. En fait, ils sont souvent bénéfiques, car ils se nourrissent de matière en décomposition et de larves d’insectes, d’œufs de limaces, de pucerons et d’autres ravageurs des jardins.

Les perce-oreilles adultes mesurent environ 1,5 à 2 cm de longueur (0,59 à 0,79 pouce) et leurs antennes sont environ deux fois moins longues. Les perce-oreilles ont un corps allongé et aplati qui est recouvert d’une carapace dure et luisante aux teintes de brun et de rouge. On reconnaît les perce-oreilles à leurs cerques, qui ressemblent à deux pinces fixées à l’extrémité de leur abdomen. Le mâle possède deux gros cerques recourbés, tandis que ceux de la femelle sont plus petits et presque droits. Ces appendices jouent un rôle dans la parade nuptiale et l’accouplement et servent de moyen de défense contre les agresseurs.

Comment se débarrasser

Le meilleur moment pour intervenir contre les perce-oreilles est au début du printemps, par temps chaud et sec, lorsque les insectes sont à l’état larvaire. Dans les zones habitées, les moyens de lutte donnent de meilleurs résultats s’ils sont appliqués à la grandeur du voisinage ou de la collectivité.

  • Cultivez le sol afin de déranger les perce-oreilles adultes qui ont survécu à l’hiver et d’exposer les œufs fraîchement pondus à la surface sèche du sol, où ils ont moins de chances de survivre.
  • Créez un périmètre sec et dégagé autour des fondations de votre maison en taillant la végétation et en enlevant le paillis, les débris organiques et les autres objets susceptibles de servir de refuges aux perce-oreilles.
  • Réparez les robinets extérieurs et les descentes d’eaux pluviales qui fuient et veillez à ce que les drains soient orientés de manière à éloigner l’eau des fondations.
  • Entretenez votre pelouse et votre jardin en éliminant les débris et la matière organique en décomposition afin de repousser les perce-oreilles. Évitez également toute accumulation de résidus de tonte, de feuilles mortes, de mauvaises herbes ou de vieux bois, sauf à l’endroit où vous déposez la matière organique pour en faire du compost.
  • Commencez le potager le plus tôt possible afin de donner aux plantes une longueur d’avance sur les larves (nymphes) qui émergent de leur nid en juin.
  • Enlevez rapidement de votre potager les fruits et les légumes, car les perce-oreilles sont attirés par ceux qui sont abîmés par d’autres insectes ou par des maladies.
  • Inspectez les fleurs ou les légumes fraîchement coupés avant de les apporter dans la maison et délogez les perce-oreilles qui se cachent derrière les feuilles ou dans les fleurs.

N’oubliez pas que les perce-oreilles ne sont pas les seuls responsables des dommages causés aux plantes. Faites le tour du jardin ou du potager la nuit équipé d’une lampe de poche afin de vérifier si les vrais coupables ne seraient pas des limaces ou d’autres insectes nocturnes.

Quels dommages
peuvent-ils causer ?

Bien qu’ils se nourrissent surtout de matière organique en décomposition, les perce-oreilles agrémentent leur menu de pousses tendres, de feuilles et de fleurs de plantes florales et de légumes, mais aussi, en tant que carnivores, de larves d’insectes, d’œufs de limaces, de pucerons et d’autres ravageurs des jardins. Ils sont même cannibales à l’occasion.

Description

Nom : Perce-oreilles

Risques : Durant la journée, les perce-oreilles se réfugient dans des endroits frais, sombres et humides, notamment sous les pierres, parmi les déchets de jardin, dans les pieds tubulaires des meubles de jardin, dans les clôtures en bois ainsi que dans les portes en aluminium creuses et autres fissures et crevasses. À la tombée du jour, ils quittent leur cachette pour se nourrir.

Solutions : La solution la plus efficace et la plus durable consiste à localiser et à traiter la source de l'infestation à l'extérieur.